Kandia Camara: MON DISCOURS APRÈS MON ÉLECTION À LA TÊTE DE LA MAIRIE DE LA COMMUNE D’ABOBO

Kandia Camara: MON DISCOURS APRÈS MON ÉLECTION À LA TÊTE DE LA MAIRIE DE LA COMMUNE D’ABOBO
Quelques mois après le décès du maire d’Abobo Hamed Bakayoko, la mairie d’Abobo a désormais un nouveau maire. En effet, ce lundi 12 juin 2021, Kandia Camara à été nommée maire de la commune d’Abobo.

 

« Mesdames et Messieurs,
Permettez-moi d’exprimer toute ma gratitude au Président de la République, SEM Alassane OUATTARA pour sa grande sollicitude à mon d’endroit et pour m’avoir renouvelé encore sa confiance en m’autorisant à être candidate comme le souhaitait mes collègues conseillers de la municipalité.
Merci à Monsieur le Président, SEM Alassane OUATTARA.
Mesdames et messieurs,
Le Conseil Municipal d’Abobo vient de m’élire en tant que Maire de notre commune. Je ressens l’honneur qui m’est ainsi fait et je voudrais en remercier chacune et chacun des conseillers.
Je mesure le sens particulier de la responsabilité importante qui m’échoit grâce à votre confiance exprimée de façon si vibrante.
Je ne vous cacherai pas que je suis habitée, au moment d’accéder à cette charge, par une profonde émotion, en pensant à notre regretté Maire, le Premier Ministre Hamed BAKAYOKO.
Le 10 mars 2021, il nous quittait brutalement, alors qu’il avait plus que jamais pris ses marques à la tête de notre municipalité et dans le cœur des Abobolaises et des Abobolais.
Hamed BAKAYOKO n’était pas seulement l’homme qui incarnait l’autorité publique. Il avait surtout ce sens de l’humain et cette spontanéité dans l’approche des autres qui le rendaient spécial. Ici à Abobo où ces valeurs font partie de l’ADN des populations, il s’est instauré tout de suite une relation fusionnelle entre le premier magistrat et ses administrés.
Mesdames et Messieurs,
Chers collègues,
Malgré le souvenir impérissable de ce Maire exceptionnel, il faut poursuivre le chemin. Il y va ainsi de la condition humaine et du destin des peuples : après les secousses, il faut se relever afin de ne pas sombrer dans les abysses de la résignation.
Quand l’épreuve vient sous la forme de la perte d’un homme-orchestre comme le Premier Ministre Hamed BAKAYOKO, ses équipes ont le devoir moral de maintenir le flambeau. En ce moment fatidique, toute renonciation est une trahison. Le Conseil Municipal et le peuple d’Abobo ne sauraient trahir leur emblématique Maire.
Ensemble, nous ouvrons aujourd’hui donc un nouveau chapitre de la vie de notre Commune. Avec émotion, mais aussi avec foi et confiance dans les idéaux que nous conservons du défunt. Ce départ, cette continuité, devrais-je dire, nous l’entamons en ayant une pensée pieuse pour Hamed BAKAYOKO, le Golden Boy et le Maire qui allait à Abobo comme un gant.
On ne remplace pas Hamed BAKAYOKO ; on marche dans son sillage.
Aucune action ne peut faire oublier son leadership. Tout, au contraire, s’inscrit dans la droite ligne de sa philosophie.
Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,
Mesdames et Messieurs,
Comme vous le savez, la question du développement de notre Commune intéresse personnellement le Président de la République, SEM Alassane Ouattara.
Souvenez-vous que lors de sa visite ici en 2016 dans le cadre de la campagne législative, il avait rendu publique sa décision d’initier un Plan Spécial pour Abobo, le PICA, doté de 175 milliards de FCFA.
Pour sa mise en œuvre, il a mandaté son fils le Premier Ministre Hamed Bakayoko. Sous l’autorité de ce grand manager, pur produit de la méthode OUATTARA, Abobo a très vite vu les effets de cette politique. La question des infrastructures sociales de base a été adressée avec vigueur, le cadre de vie général s’est substantiellement amélioré, la commune est devenue très vite une vitrine de la qualité de vie dans le Grand-Abidjan.
Le Conseil Municipal que j’ai l’honneur de diriger dès aujourd’hui procédera à un renforcement des acquis. Je puis le promettre, le PICA sera mené à son terme, grâce à la bienveillante disposition du Président Alassane OUATTARA en personne.
Je voudrais dès lors rappeler à chaque membre du conseil que la mise en œuvre de ce vaste projet requiert un travail inlassable. Notre légitimité, qui tire sa source dans le service de nos populations, ne laisse guère de place au repos. Nous serons mobilisés à chaque instant, dans la confiance qui doit unir une équipe portée par un but commun.
Je voudrais être le porte-parole de cette volonté, tout en invitant chaque collègue à s’y inscrire. C’est ainsi en effet que nous serons dignes de l’esprit de notre grande commune, c’est-à-dire vivre ensemble, dans la solidarité et la fraternité, afin que chaque acteur de la communauté communale ait droit à sa part de bonheur.
Je m’en voudrais de ne pas associer à cette dynamique tous les agents de la Mairie : ceux qui exercent dans les services administratifs et ceux qui sont sur le terrain. Ils sont les uns et les autres les artisans qui donneront corps à notre vision.
Ils en ont les moyens techniques et je ne doute pas de leur engagement à servir au sein de notre grande famille.
Mesdames et Messieurs,
Honorables invités,
Parce que tout se qui se déroule à Abobo prend un cachet particulier, nous bénéficions aujourd’hui de la présence fort distinguée de personnalités de premier plan.
Cette présence réconfortante témoigne à l’envi de la place particulière que notre commune occupe sur l’échiquier national. Cela nous touche et nous rassure. Je voudrais donc saluer et remercier ces autorités et requérir leur soutien pour le chantier titanesque que le Président de la République a ouvert à Abobo.
Merci à toutes et à tous !
Vive Abobo, symbole d’une Côte d’Ivoire Solidaire !
Je vous remercie.

Videos.ivoiretv5